top of page
Rechercher

VITAMINE C




Comment la vitamine C agit-elle sur notre système immunitaire ?


Dans cet article, nous allons voir en détail comment la vitamine C agit sur le système immunitaire et pourquoi il est important d'en consommer suffisamment.


La vitamine C est un nutriment essentiel pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Elle participe à la production et à l'activation de plusieurs types de cellules immunitaires, comme les lymphocytes B, les lymphocytes T et les cellules NK.


Elle protège aussi les cellules du stress oxydatif causé par les radicaux libres, qui peuvent endommager l'ADN et favoriser le développement de maladies. Enfin, elle modère les réactions inflammatoires, qui sont utiles pour combattre les infections, mais qui peuvent devenir excessives et nuisibles à la santé.



Les lymphocytes B, T et NK : des acteurs clés de l'immunité



Les lymphocytes sont des globules blancs spécialisés dans la défense de l'organisme contre les agents pathogènes, comme les virus, les bactéries ou les parasites. Il existe plusieurs types de lymphocytes, qui ont des rôles différents :



  • Les lymphocytes B (B-1)


Ils sont produits par la moelle osseuse ainsi qu’une grande partie des lymphocytes NK (Natural Killer). Les lymphocytes B sont capables de reconnaître des antigènes spécifiques et de produire des anticorps, qui sont des molécules capables de neutraliser ou de marquer les agents pathogènes pour qu'ils soient éliminés par d'autres cellules immunitaires. Les lymphocytes NK sont des cellules tueuses qui peuvent détruire les cellules infectées ou cancéreuses en leur injectant des substances toxiques, comme la perforine.


  • Les lymphocytes T


Ils migrent vers le thymus ou ils développent les capacités à identifier certains antigènes. Il existe plusieurs sous-types de lymphocytes T, qui ont des fonctions différentes :


  • Les lymphocytes T auxiliaires (ou helpers)


Ils aident d'autres cellules immunitaires à s'activer et à se multiplier. Ils sécrètent des cytokines, qui sont des messagers chimiques qui régulent la réponse immunitaire.


  • Les lymphocytes T cytotoxiques (ou killers)


Ils sont capables de reconnaître et de tuer les cellules infectées ou cancéreuses en leur injectant des substances toxiques, comme la perforine ou la granzyme.


  • Les lymphocytes T régulateurs (ou suppressors)


Ils ont pour rôle de modérer la réponse immunitaire et d'éviter qu'elle ne devienne trop forte ou trop longue. Ils sécrètent des cytokines anti-inflammatoires et induisent la tolérance immunitaire, c'est-à-dire la capacité du système immunitaire à ne pas réagir contre les cellules saines de l'organisme.



La vitamine C intervient dans le processus de fabrication des lymphocytes T en lymphocytes T auxiliaires ou en lymphocytes T cytotoxiques. Elle intervient aussi dans les processus de production des lymphocytes T dits “Régulateurs” de la réponse immunitaire. La vitamine C joue également un rôle crucial dans l’augmentation de la production d'anticorps par les lymphocytes B.



La vitamine C est un antioxydant, c'est-à-dire qu'elle est capable de donner un électron aux molécules instables appelées radicaux libres, qui ont perdu un électron et qui cherchent à en récupérer un auprès d'autres molécules. Les radicaux libres sont produits naturellement par le métabolisme cellulaire, mais ils peuvent aussi être générés par des facteurs externes, comme le tabac, la pollution, le stress ou l'exposition au soleil. Les radicaux libres peuvent endommager les membranes cellulaires, les protéines, les lipides ou l'ADN, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements cellulaires, du vieillissement prématuré ou des maladies chroniques.



La vitamine C protège le système immunitaire du stress oxydatif causés par les peroxydes et les radicaux libres. Elle protège notamment les globules blancs, qui sont exposés à de fortes concentrations de radicaux libres lorsqu'ils combattent les infections. La vitamine C joue aussi un rôle antioxydant en régénèrant d'autres antioxydants, comme la vitamine E, le glutathion ou l'acide urique.



La vitamine C contribue aussi à la protection du système immunitaire contre le stress oxydatif. Ce phénomène se produit lorsque les radicaux libres, des molécules instables et réactives, s'accumulent dans l'organisme et endommagent les cellules et l'ADN. La vitamine C est un antioxydant puissant qui neutralise les radicaux libres et régénère d'autres antioxydants, comme la vitamine E.



La vitamine C : un modérateur de l'inflammation



L'inflammation est une réaction du système immunitaire qui vise à éliminer les agents pathogènes ou à réparer les tissus endommagés. Elle se manifeste par des rougeurs, des gonflements, des douleurs et des sensations de chaleur. L'inflammation est normale et bénéfique lorsqu'elle est aiguë et limitée dans le temps, car elle permet de venir à bout des infections ou des lésions. Cependant, l'inflammation peut devenir chronique et incontrôlée, ce qui peut avoir des effets néfastes sur la santé. L'inflammation chronique peut être liée à des maladies auto-immunes, comme le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde, ou à des maladies métaboliques, comme le diabète ou l'obésité.



La vitamine C joue un rôle anti-inflammatoire en limitant la production de cytokines pro-inflammatoires, comme l'interleukine-6 ou le facteur de nécrose tumorale alpha. Elle favorise aussi la production de cytokines anti-inflammatoires, comme l'interleukine-10 ou l'interféron gamma. La vitamine C contribue ainsi à réduire les dommages causés par l'inflammation aux tissus et aux organes.



Comment consommer suffisamment de vitamine C ?



La vitamine C est une vitamine hydrosoluble, c'est-à-dire qu'elle se dissout dans l'eau et qu'elle n'est pas stockée par l'organisme. Elle doit donc être apportée régulièrement par l'alimentation. Les besoins quotidiens en vitamine C sont estimés à 110 mg pour les hommes et 95 mg pour les femmes. Ces besoins peuvent augmenter en cas de stress, de tabagisme, d'infection ou de blessure.



La vitamine C se trouve principalement dans les fruits et les légumes frais, notamment lesagrumes, les kiwis, les fraises, les cassis, les poivrons, les brocolis ou le persil. Il est recommandé de consommer au moins cinq portions de fruits et légumes par jour pour couvrir ses besoins en vitamine C. Il faut aussi éviter de cuire ou de conserver trop longtemps les aliments riches en vitamine C, car elle est sensible à la chaleur et à l'oxygène.



La vitamine C peut aussi être apportée par des compléments alimentaires, sous forme d'acide ascorbique ou d'ascorbate. Il existe aussi des formes liposomales de vitamine C, qui sont encapsulées dans des lipides pour améliorer leur absorption et leur biodisponibilité. Les compléments alimentaires peuvent être utiles pour prévenir ou traiter une carence en vitamine C, qui se manifeste par une fatigue, une fragilité capillaire, une cicatrisation retardée ou un scorbut. Ils peuvent aussi être utilisés pour renforcer le système immunitaire en cas d'exposition à des agents infectieux ou de risque accru de maladies.



En conclusion


La vitamine C est un nutriment essentiel pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Elle participe à la production et à l'activation de plusieurs types de cellules immunitaires et elle protège les cellules du stress.


PHOTOS & ILLUSTRATIONS:


16 vues

Comments